Quand l`ouragan Fiona crée la surprise chez les professionnels du détournement des fonds publics en Haïti

Salle des nouvelles

Mauvaise nouvelle pour les dilapidateurs des fonds publics en periode de catastrophes!

L’ouragan Fiona s’est éloigné des côtes d’Haïti ce mardi matin, selon les explications de Marcelin Esterlin, coordonateur général de l’unité hydro-météorologique (UHM).

Plus de peur que de mal, l’ouragan Fiona ne représente plus une menace pour Haïti. Selon les explications de Marcelin Esterlin, à 8h ce mardi 20 septembre l’ouragan Fiona se trouvait à 235 km de la ville du Cap-Haitien et à 15 km au nord-ouest des iles Turques et Caïques. Il se déplace avec des vents de 185km/h.

Par conséquent, la vigilance jaune est levée selon M. Esterlin qui précise que le temps restera nuageux dans certains endroits.

Dans le Nord, d’importantes pluies ont été signalées mais aucun dégât n’a encore été enregistré. La population retient son souffle.

L’ouragan Fiona a provoqué d’importants dégâts matériels en Guadeloupe. Trois routes départementales ont subi des dégâts. Une centaine de foyers ont été privés d’électricité, alors qu’une cinquantaine de personnes étaient toujours sans toits lundi 19 septembre.

A Porto Rico, Fiona a notamment provoqué des glissements de terrain, fait tomber des arbres et des lignes électriques, rendu des routes impraticables et entraîné l’effondrement d’un pont dans la ville d’Utuado, dans la région montagneuse située au centre de l’île.

Fiona a touché terre en République dominicaine hier lundi. Selon le directeur général du Centre d’opérations d’urgence, le général Juan Méndez García, l’ouragan a fait un mort et a contraint 12 485 personnes à quitter leurs foyers.

Haiti et les Haitiens ne peuvent qu’être doublement contents d’avoir été epargnés lors du passage de ce cyclone: premièrement ,ils ne vont pas être victimes physiquement de cette catstrophe naturelle si redoutable ;deuxièmmennt,les eternels dilapidateurs des fonds publics en periode de catastrophes naturelles ,vont probablement rester les mains et les bouches vides.

Joe Biden accuse la Russie d’avoir violé « de manière éhontée » la charte de l’ONU

Par Naldo Jean

Le président américain Joe Biden a accusé ce mercredi 21 septembre 2022, la Russie, d’avoir « violé de manière éhontée la charte de l’ONU » en entrant en guerre contre l’Ukraine.

Au cours de son allocution à l’occasion de l’Assemblée Générale de l’ONU à New-York, il a estimé qu’il s’agissait « d’une guerre brutale qui n’est pas nécessaire, choisie par un seul homme ».

« Encore aujourd’hui, le président Poutine a lancé des menaces nucléaires contre l’Europe au mépris des responsabilités du régime de non prolifération » a-t-il poursuivi, estimant que la « guerre anéantit le droit de l’Ukraine à exister, tout simplement ».

S’agissant de la crise alimentaire, le président américain pointe là encore la responsabilité de la Russie dont il assure qu’elle « aggrave l’insécurité alimentaire » et qu’elle est la seule qui « peut y mettre fin ».
« Nos sanctions permettent explicitement à la Russie d’exporter des denrées alimentaires et des engrais. Sans limitation » a-t-il également déclaré.

Face aux dirigeants du monde, réunis à New-York, Joe Biden est enfin revenu sur « les attaques contre des écoles, des gares, des hôpitaux, des centres de l’histoire et de la culture ukrainiennes ».

« Qui que vous soyez, où que vous viviez, quelles que soient vos croyances – cela devrait vous glacer le sang. C’est pourquoi 141 nations de l’Assemblée générale se sont unies pour condamner sans équivoque la guerre de la Russie contre l’Ukraine » a complété le locataire de la Maison Blanche.

La veille déjà, Emmanuel Macron avait tenu un discours très ferme à l’égard de la Russie, face à l’ONU, lui demandant de mettre un terme à la guerre et qualifiant de « parodie » les référendums d’annexion qui doivent se tenir du 23 au 27 septembre.

Jennifer Lopez et Ben Affleck se sont finalement mariés, 20 ans après

Joame Baptisné

Jennifer Lopez et Ben Affleck se sont mariés samedi dans le Nevada, 20 ans après la fin de leur première relation, extrêmement médiatisée à l’époque.Après avoir vécu l’étape des fiançailles en 2002, ils ont rompu et ont eu des relations séparées et des enfants. Ils se sont retrouvés 20 ans après et ont réalisé le rêve de leur union conjugale.

Benjamin Geza Affleck a épousé Jennifer Lopez peut-on lire sur la licence de mariage du comté de Clark, qui inclut la ville de Las Vegas.

La chanteuse de 52 ans avait annoncé en avril ses fiançailles avec l’acteur dans une très courte vidéo dans laquelle, visiblement émue, on la voyait admirer une bague sertie d’une pierre verte.

Les deux vedettes avaient enflammé la toile l’an dernier en redonnant une chance à leur couple, surnommé « Bennifer » (la contraction de leurs prénoms) au début des années 2000.

Selon les archives judiciaires, le couple Jennifer-Benjamin vient d’obtenir leur licence. Il l’a retirée ce samedi 16 juillet.

Puisque le mariage n’était pas public, certains en avaient encore des doutes. Mais une source proche de Jennifer Lopez a confirmé la nouvelle. La licence, selon eux, n’est qu’une confirmation de leur union conjugale.

La star Jennifer Lopez a été aperçue récemment, portant une bague de fiançailles pendant qu’elle achetait des meubles avec Emme, son enfant de 14 ans. Par la suite, elle a finalement partagé la nouvelle avec ses fans par un message vidéo sur sa Newsletter. Avec les larmes aux yeux, elle a dit : « Tu es parfaite » en parlant de sa belle bague en diamant vert.

Benjamin Geza Affleck et Jennifer Lopez s’étaient fiancés pour la première fois à la fin de 2002. Ils ont annulé les fiançailles en 2004 avant de se marier séparément. Ils ont tous les deux eu des enfants séparés, mais il y a un an de cela, ils ont repris contact et apparemment sont dorénavant inséparables.

Funérailles de Shinzo Abe : des milliers de Japonais rendent hommage à leur ancien Premier ministre

Par Naldo Jean

Des milliers de personnes sont venues se recueillir, ce mardi 12 juillet, sur le passage du cortège funéraire de Shinzo Abe, qui a circulé devant des lieux symboliques de Tokyo après les funérailles de l’ancien Premier ministre japonais, assassiné vendredi dernier.

La cérémonie des obsèques s’est déroulée en début d’après-midi au temple bouddhiste Zojoji, dans le centre de la capitale nippone, en présence notamment de la veuve de Shinzo Abe, Akie, et du Premier ministre en exercice Fumio Kishida.

De nombreux Japonais s’étaient rendus spontanément dès le matin devant le temple pour y rendre hommage au dirigeant dont la mort violente à 67 ans a bouleversé le pays. « Je suis choqué et en colère. Je n’arrive pas à surmonter ma tristesse, alors je suis venu déposer des fleurs et prier », a confié Tsukasa Yokawa, 41 ans. « Je le respectais vraiment. C’était un grand Premier ministre qui a fait beaucoup pour accroître la présence du Japon dans le monde ».

Après la cérémonie, le cortège funéraire a quitté le temple pour passer devant des institutions politiques où l’ancien Premier ministre a officié au cours de sa carrière. Parmi elles, le Parlement, le bureau du Premier ministre et le siège du Parti libéral-démocrate (PLD, droite nationaliste) au pouvoir.

Devant chaque bâtiment, des ministres, des responsables et des employés se sont inclinés, les mains jointes, au passage du corbillard. Assise à l’avant du véhicule noir, Akie Abe, la femme du défunt, tenait devant elle la tablette de bois où était inscrit le nom posthume de son époux selon la tradition bouddhiste.

Le ministre de la Défense nippon Nobuo Kishi, frère de Abe, a qualifié mardi l’attaque d' »acte terroriste ». « J’ai perdu mon frère, et le Japon a perdu un leader irremplaçable », a-t-il déclaré sur Twitter, ajoutant : « Mon frère aimait le Japon et risquait sa vie pour la politique et pour protéger cette nation ».

Plus de 2.000 personnes avaient déjà participé lundi à une veillée mortuaire dans le même temple tokyoïte, dont M. Kishida, un représentant de l’empereur Naruhito, des figures du monde politique et économique japonais ainsi que des responsables et diplomates étrangers, dont la secrétaire américaine au Trésor Janet Yellen, actuellement en tournée en Asie.

Le vice-président de Taïwan a effectué une visite privée à Tokyo pour l’occasion, à laquelle la Chine a vivement réagi, accusant Taïwan d’utiliser l’événement comme « une opportunité de manipulation politique ».

Plus de 1.700 messages de condoléances ont été reçus au total depuis 259 pays, territoires et organisations internationales, a annoncé mardi le ministre japonais des Affaires étrangères, Yoshimasa Hayashi. Selon des médias locaux, Shinzo Abe recevra à titre posthume le Grand collier de l’ordre suprême du Chrysanthème, la plus prestigieuse décoration dans l’Archipel.

Plus de 1.700 messages de condoléances ont été reçus au total depuis 259 pays, territoires et organisations internationales, a annoncé mardi le ministre japonais des Affaires étrangères, Yoshimasa Hayashi.

Shinzo Abe est décédé à l’hôpital le 8 juillet après avoir reçu deux balles une dans le dos et une dans le cou. Tetsuya Yamagami, le tueur présumé avait fabriqué, grâce à des vidéos YouTube, l’arme à feu chez lui, où plusieurs explosifs ont été retrouvés. Pensant que le Premier ministre en était un fidèle, il souhaitait se venger de la secte Moon après que sa mère eut fait d’importants dons qui ont ruiné sa famille.

Le Canada annonce l’ouverture du premier magasin de marijuana au monde dans une université

Joame Baptisné

La société Burb Cannabis a déclaré dans un communiqué qu’elle avait reçu l’approbation des autorités de Vancouver pour l’ouverture d’un magasin de marijuana à l’Université de la Colombie-Britannique.

L’une des plus grandes universités du Canada, l’Université de la Colombie-Britannique, accueillera un magasin de marijuana sur son campus, le premier au monde dans un établissement d’enseignement, malgré l’opposition des Vancouvérois.

La société Burb Cannabis a déclaré dans un communiqué qu’elle avait reçu l’approbation des autorités de Vancouver pour ouvrir le magasin.

Le fondateur et PDG de Burb, John Kaye, a qualifié la décision de « victoire majeure après un débat controversé sur la sécurité publique et la forme physique de la communauté », ajoutant que le rejet des résidents du campus est basé sur une stigmatisation dépassée. .

Kaye a déclaré que le magasin ouvrira à l’automne, lorsque le nouveau trimestre universitaire commencera.

Les résidents proches du campus universitaire ont exprimé leur opposition à l’installation d’un magasin de marijuana dans l’établissement d’enseignement.

Une pétition, lancée sur le site Change.org et qui compte à ce jour 1 891 signatures de soutien, explique que l’ouverture des locaux attirera sur le campus des clients qui ne sont ni étudiants universitaires ni résidents du quartier.

Les résidents ont également déclaré qu’il y avait une école primaire à seulement 700 mètres de l’emplacement du magasin de marijuana.

Fin 2018, le Canada est devenu le premier pays développé à légaliser l’usage récréatif de la marijuana par les adultes. Depuis, le secteur a généré 11 milliards de dollars canadiens (8,5 milliards de dollars américains) de ventes et génère environ 90 000 emplois par an, selon un rapport publié cette année.

Commémoration du 1er anniversaire de l’assassinat crapuleux de Jovenel Moïse par le gouvernement

Par Joame Baptisné

Le gouvernement haïtien a organisé le jeudi 7 juillet 2022, dans les Jardins du musée du panthéon national Haïtien (MUPANAH), une cérémonie d’hommage à la mémoire de l’ancien président Jovenel Moise, assassiné à son domicile à pèlerin 5, dans la nuit du 6 au 7 juillet 2021 .

Le Premier Ministre Ariel Henry en a profité pour faire une offrande florale à la mémoire de l’ancien chef de l’État lors de cette cérémonie, à laquelle ont pris part des membres de la communauté internationale, des amis du président, des membres du haut état-major des Forces armées d’Haïti et de la police nationale.

Face à des images exposées de l’ancien président Jovenel Moïse sur des tableaux et d’un écran géant, dans les jardins du musée du panthéon national haïtien (MUPANAH) , le Premier ministre Ariel Henry et les membres du gouvernement ont ouvert la cérémonie d’hommage à l’ancien chef de l’État.

Le chef du gouvernement a présenté l’ancien président Jovenel Moise comme un rassembleur qui se battait pour réconcilier la nation haïtienne et changer l’image de la politique en Haïti.
Le Premier ministre Ariel Henry a renouvelé sa détermination à oeuvrer en vue de la poursuite de l’enquête en cours sur l’assassinat de l’ancien locataire du Palais national. Le titulaire de la Primature a promis que son gouvernement fournira aux autorités judiciaires , tous les moyens nécessaires pour parvenir à cette fin.

Le Premier ministre a exhorté les autorités judiciaires à prendre toutes les mesures appropriées , pour traduire en justice tous les auteurs et assassins du présidentJovenel Moise. Le Dr Ariel Henry, espérant que ces actions ne se reproduisent plus dans la société, a qualifié de coup dur pour la démocratie, l’assassinat de l’ancien chef de l’État.

Le locataire de la primature a dit souhaiter que la justice travaille avec promptitude pour permettre à la famille, aux amis, aux proches du président et à la nation haïtienne d’obtenir justice.

Au terme de la cérémonie d’hommage à la mémoire de l’ancien président Jovenel Moise, le gouvernement a annoncé la construction d’un mausolée pour l’ancien chef de l’Etat et l’installation d’un mémorial au bureau national d’ethnologie au champs de mars, jusqu’au 15 juillet 2022.

Haïti à la 9e édition de l’Assemblée des Peuples de la Caraïbe

Joame Baptisné

La 9e édition de l’Assemblée des Peuples de la Caraïbe se tiendra du 4 au 8 juillet 2022 dans la ville de Santiago à Cuba. Le Comité exécutif régional de l’Assemblée des Peuples de la Caraïbe a déclaré que l’événement vise à rassembler des centaines de représentants d’organisations sociales et politiques de la région pour réfléchir sur les différentes crises qui sévissent dans la zone et proposer des solutions.

Le professeur Camille Chalmers s’exprimant au nom du Comité, a estimé que cette initiative, a permis à plusieurs pays de la région de mettre en place un espace de communication. Celui-ci aide les peuples à travailler ensemble pour résoudre les problèmes auxquels est confronté la région ajoute-t-il.

L’économiste a attiré l’attention du public sur la diversité de la culture caribéenne et dont le rassemblement devrait permettre à lutter efficacement contre les inégalités et l’instabilité sévissant dans la région. Le professeur Charlmers a parlé des nombreux avantages qu’Haïti peut tirer de sa participation à cette activité régionale.

Une délégation composée de représentants de divers secteurs de la société civile s’est déjà mobilisée pour représenter Haïti et présenter leurs doléances à l’assemblée régionale, selon le professeur Camille Charlmers.

Haïti était chargé d’accueillir la 9e édition de ces assises , mais en raison de l’insécurité persistante et de la crise sanitaire provoqué par la Covid-19, le Comité régional en Haïti était contraint de demander à Cuba de la remplacer. Il en a profité pour appeler les autorités à prendre des dispositions devant favoriser le retour de la paix et de la stabilité dans le pays.

C’était en 1994 que le syndicat des travailleurs du secteur Pétrolier au Trinidad avaient lancé la première édition de cette ‘Assemblée régionale à l’intention des peuples de la Caraïbe. 8 assemblées ont déjà eu lieu et Haïti en a reçu la 3e, organisée en 2001 au Cap-Haïtien, où plus de 1 300 participants de la région s’étaient réunis pendant plusieurs jours.

Arcadins-Editorial/Le massacre des Haitiens de 1937 en Republique Dominicaine:quand un devoir de memoire s’impose!

Editorial

Entre le 2 et 4 octobre 1937, les villes du nord-ouest de la République dominicaine connurent un massacre sanglant baptisé le « massacre du Persil ». Sur ordre du dictateur dominicain Raphael Leonidas Trujillo, les immigrés et ressortissants haïtiens sont traqués puis tués à l’arme blanche par des soldats,  des policiers et des civils dominicains. Selon certains historiens, plus de 20 000 Haïtiens ont péri dans ce drame.


Les deux Républiques partageant l’île d’Haïti n’ont pas vraiment eu de relations harmonieuses en dépit de leur passé historique commun. Ce massacre orchestré contre les Haïtiens,  au début du mois d’octobre 1937, était la preuve irréfutable de la xénophobie des dominicains à l’égard des haïtiens,  une réalité qui perdure 84 ans plus tard.


En effet,  après une réception donnée en son honneur,  Trujillo s’adressa à ses partisans venus l’acclamer. Son discours était un réquisitoire sans pitié contre les Haïtiens présents dans la province du Nord.


« J’ai appris que les Haïtiens volent de la nourriture et du bétail aux fermiers. Aux Dominicains qui se plaignent de ces déprédations de la part des Haïtiens qui vivent parmi eux, je réponds : ‘Nous règlerons cette affaire.’ D’ailleurs, nous avons déjà commencé. Environ trois cents Haïtiens ont été tués à Banica. Et nous devons continuer à résoudre ce problème »,  déclara-t-il.


C’était un ordre de tuer. Le massacre commença la nuit même de ce 2 octobre et va se continuer jusqu’au 4 octobre, faisant plus de 20 mille morts.
Ces assassinats massifs s’étendirent dans toute la région nord de la frontière. On tua les Haïtiens à Santa Cerro, à Banica, à Dajabon, à Guagual, à Monte Cristi, à Las Vegas, à Sabaneta, et ainsi simultanément dans une soixantaine de localités dominicaines. La chasse à l’Haïtien fut lancée. Elle fut féroce et impitoyable.


Les Haïtiens, en fuite, se hâtèrent vers la rivière Massacre où les attendaient des militaires dominicains qui leur barrèrent la route et les obligèrent à retourner par petits groupes dans les sous-bois pour y être découpés à la baïonnette et à la machette. Plusieurs dizaines d’haïtiens périrent noyés en essayant de passer la rivière Massacre à la nage.


Les femmes et les enfants ne furent pas épargnés. Leur sort fut encore plus horrible.Ceux qui ont réussi à fuir, traumatisés et apeurés, faisaient le récit du monstrueux carnage. Dans tous les points de la frontière, des réfugiés, des blessés, tous rescapés du massacre affluèrent.


L’on apprit alors que le simple fait de ne pas pouvoir prononcer correctement les mots « perejil » et « cotorro » équivalait à une condamnation à mort. La vie d’une personne humaine n’avait tenu dans ces moments terribles que dans la prononciation d’un mot.


Le gouvernement dominicain fit tout pour cacher l’ampleur du génocide. La presse dominicaine, muselée, n’en fit pas écho.


En guise de réparation,  L’État dominicain s’engageait à payer tout simplement 750 000 dollars, comme compensation financière aux victimes du drame.
L’ancien président Haïtien, Leslie Manigat indique que la République Dominicaine n’a versé en fait que 500 000 dollars, soit de 25 à 33 dollars par tête d’Haïtiens tués.
Il est inutile de souligner que l’histoire n’a retenu le nom d’aucun Dominicain condamné pour le massacre.


Et pourtant pendant près d’une semaine, du 2 au 8 octobre 1937, les Haïtiens vont être tués avec des fusils, des machettes, des gourdins et des couteaux par les troupes dominicaines, des civils dominicains et des membres des autorités politiques locales dominicaines. Pour augmenter le nombre de morts en empêchant les Haïtiens de fuir le pays, le pont principal entre la République dominicaine et Haïti, sur la rivière Dajabon, a été fermé.


Comme causes principales de ce carnage,  plusieurs historiens dont  Wesner Emmanuel pointent du doigt,  le problème des frontières et soulignent la migration massive des Haïtiens vers la partie Est de l’île.


Ensuite,  une question d’ordre ethnique est indexée. En effet, des origines raciales différentes des deux peuples ont toujours posé un problème dans les relations entre les 2 pays. Les Haïtiens sont majoritairement descendants d’esclaves noirs importés d’Afrique, alors que les Dominicains forment une race métissée, une société mulâtre, qui s’assimile au blanc et n’en est encore que plus raciste et plus haïtianophobe.


Arthur Pena Batlle, Ministre Dominicain de l’Intérieur de l’époque,  fervent défenseur de la cause trujilliste expliquait que Trujillo avait l’unique ambition de préserver la nation dominicaine de la « contamination haïtienne ».
La présence haïtienne était perçue comme une maladie incurable, une peste nocive qu’il fallait circonscrire par tous les moyens, y compris le génocide. Il fallait arrêter cette marée noire qui menaçait de submerger la population pure et blanche de la République Dominicaine.


Toutefois, dans le souvenir de 1937, nous ne saurons oublier les paysans dominicains qui ont caché, à leurs risques et périls, des frères et sœurs haïtiens. Nous ne saurons encore oublier ces soldats qui refusèrent de souiller leur conscience et qui furent exécutés pour avoir refusé d’obéir à l’ordre de tuer.


Néanmoins, d’autres massacres seront perpétrés au cours des années suivantes. Les travailleurs haïtiens mourront également de faim, de froid et du paludisme. Plus récemment,  pas moins que la semaine écoulée, des ressortissants haïtiens pour la plupart des étudiants ont été battus et humiliés,  d’autres sont déportés et pourtant nombre d’Haïtiens continuent à y voir une voie idéale.


84 ans après cet événement funeste,  ce massacre troublant et odieux, qu’avons-nous tiré de leçon?

Le « B-Chik Couture Création » de la styliste Bertrande César lance sa nouvelle collection en tissus Karabela

Par Claude Junior EMILE

La talentueuse  créatrice  et styliste Bertrande César à travers sa compagnie de mode B-Chik Couture Création  s’apprête à offrir  le dimanche 13 septembre 20 au grand public haitien et aux mordus de la mode et de la couture en particulier, son premier grand défilé de mode .

Cette activité qui sera offerte virtuellement et en présentiel à Rendez-vous 33 sis à delmas 33,vise à présenter au grand public la nouvelle collection en tissus karabela .Cette collection dénommée Natif- Natal permettra au public et aux mordus de la couture  d’avoir accès à toute la gamme  de vêtements  et d’accessoires réalisés  par la  talentueuse styliste Bertrande César.

Cet évènement  sera aussi l’occasion pour le public de se procurer d’un ensemble d’accessoires portant la marque- fabrique de B-Chik-Couture Création.

Madame Bertrand César, PDG de B-Chic a confié à la rédaction d’Arcadins Multimédia que ce défilé de mode vise surtout à encourager le public haïtien à porter les costumes et habillements traditionnels. Ces habillements et costumes en tissus karabela selon la designer professionnel font partie de notre culture et de notre patrimoine vestimentaire.

Cet évènement sera également  l’occasion pour le public de lier connaissance avec une variété  de vêtements et d’accessoires faits en tissus karabela. On y trouvera des costumes traditionnels, des chemisiers à quatre poches, des robes à volants, etc…..

Le karabela à travers ce grand évènement, sera présenté dans toutes ses variétés. La styliste mettra à la disposition du public du karabela pour toutes les occasions : du karabela pour soirées, pour bureaux et décontracté.

Il faut noter que le public pourra effectuer des achats en ligne `à travers la plateforme e-commerce de Respublica Group, une filiale de Arcadins Multimédia qui pour l’occasion, s’associe à B-Chic Couture Création  en vue  de  permettre aux potentiels clients de bénéficier au maximum de cet évènement culturel  porteur d’innovations

Quand Maguy Durcé l’ex ministre du Commerce et de l’Industrie et Bertrand Marc Arthur se sont dits oui

Par la redaction

Maguy Durcé,  la créatrice  de mode et ancienne ministre du Commerce et de l’Industrie(MCI)  épouse  ce Samedi 14 aout  le révérend Marc Arthur Bertrand, l’homme qu’elle a toujours rêvé.  En tant que styliste de mode  elle a cousu sa robe elle-même à partir d’un tissu du designer Eli Saab.  

En fait, leur cœur commençait à se battre l’un pour l’autre depuis fort longtemps. A l’époque Marc Arthur etait un prédicateur très actif dans des activités éclesiales et evangeliques , lesquelles activités que Maguy participait à côté  de l’homme dont elle doutait encore de la sincérité de son amour

 Peu de temps apres , Marc Arthur devait malheureusement laisser le pays . C’était un coup dur pour Maguy qui depuis lors, n’a eu malheureusement aucunes nouvelles de ce celui -ci

Elle ne pouvait pas continuer à attendre. Désespéré, elle a connu une autre relation  qui l’a fait mettre au monde  2 enfants pour ensuite  divorcer après.

Quelque temps après,,  Maguy voulant que le ciel lui envoie un homme de Dieu, s’est mobilisée  dans la prière au cours  une croisade chrétienne. Elle en profitait pour  implorer Dieu qui  miraculeusement, l’a permise  de   recroiser Marc Arthur pendant cette même croisade

Maguy Durce  a toujours espéré de revivre  son amour avec Marc Arthur Bertrand qui lui aussi,  est divorcé  et père de famille. Apres quelques hesitations, ils ont fini par  comprendre que c’est le bon moment pour eux de s’unir pour de bon.

C’est en vertu de cette logique le 8 Aout 2020 dernier  à l’hôtel Kinam , qu’ils se sont dits oui

 Voulant faire à tout prix faire paraitre son talent de créatrice, elle a tout fait pour que ça ne soit comme à l’ordinaire. C’est en ce sens que l’ex ministre du Commerce et de l’industrie sur le gouvernement Préval s’est donnée un véritable   mariage de mode qui n’a pas manqué d’attirer l’attention des internautes